Résidence

10 au 24 septembre 2018

Description

Mon projet de recherche, à l’aide d’images en mouvement, s’intéresse aux intersections entre le post colonialisme et la représentation politique concernant la Guerre du Golfe de 1984 à 1988. C’est en intervenant sur le matériel visuel se rapportant à cet événement, tel que des films d’archives, des photographies et des couvertures d ‘actualités, que je trace un tableau, une cartographie de les représentations populaires de la Guerre du Golfe. Je m’intéresse à l’idéologie et l’imaginaire construit, établis et propulsés par cette culture visuelle populaire. Dans ce projet, j’analyse l’autoreprésentation de l’hégémonie occidentale faisant autorité de l’imaginaire médiatique.

La Guerre du Golfe révèle les conditions instables et la tension infiltrée et soutenue par la construction de stéréotypes. Je recherche donc ces stéréotypes visuels ratifiés par l’hégémonie politique occidentale et expérimente les possibles permettant d’intervenir dans leur construction. Je créer ainsi des espaces alternatifs permettant l’observation de ceux-ci. Ce processus de fabrication de l’image est à la fois mon outil d’analyse et de création, avec lequel je retrace les débris médiatiques de la représentation de la Guerre du Golfe. J’y introduis des glitchs, des interstices et des moments de ruptures. Révéler et déstabiliser la réciprocité narrative du son et du visuel de ces médias nous permettra de disséquer leur système hégémonique de la représentation ainsi que leur répartition du pouvoir circulant à travers la production et la diffusion de ces images médiatiques.

 

Biographie

Sanaz Sohrabi (Téhéran, 1988) travaille la vidéo expérimentale, l’installation vidéo et tente d’analyser le statut des images comme porte d’entrée d’une investigation plus large autour du rôle des archives comme matériel du temps, de l’espace et du spectacle. Sohrabi regarde les traces visuelles, les actes d’audience et leur disparition réciproque afin d’investir l’impermanence et la malléabilité de l’archivage vidéo et des récits historique. Revoir l’histoire à travers la mémoire et activer son rythme en déstabilisant le contenu des archives résiduelles, a été au centre de sa pratique et de sa recherche.

Elle a obtenu un Baccalauréat à l’Université de Téhéran et une maîtrise de School of the Art Institute of Chicago. Elle est présentement un étudiante au doctorat du Center for Interdisciplinary Studies in Society and Culture à l’Université de Concordia. Elle a, entre autres, obtenu des résidences à ZK/U Berlin en 2018, SOMA Summer School Mexico City en 2017, Est-Nord-Est résidence d’artistes en 2016, Vermont Studio Center en 2015 et Chicago Artist coalition Bolt Program en 2014-2015. Elle a exposé et participé à des festivals incluant Videonale 16 Bonn, Fiva (Buenos Aires, 2016) (premier prix pour les courts-métrages), Images festival (Toronto, 2017), Halifax Independent Filmmakers Festival (2017), Transart Triennale (Berlin, 2016) et Expo (Chicago, 2013).

Bureaux et studios

541, rue de St-Vallier Est,
1er étage (C.P #2)
Québec (Québec) G1K 3P9
Canada
418.522.5561

Du lundi au vendredi,
de 9:00 à 17:00

POST SCRIPTUM

« Script for Groundless Images est né d’une volonté d’investigation des registres affectifs de militaires et vétérans sur lesquels s’appuie différents complexes militaires et médiatiques pour proposer et soutenir un narration structurée des traumas et de la guerre. Principalement écrit et édité avec du matériel d’archive trouvé sur le site web « Veterans Video History Project » de la « Library of Congress » (É.-U.), Script for Groundless Images focalise spécifiquement sur les entrevues colligées des vétérans de la Guerre du Golfe. Ce projet de collection d’entrevues vidéo, toujours en cours, se base sur les contributions volontaires des membres des familles des vétérans ou provenant de différentes institutions éducatives.

Script for Groundless Images propose la lecture de ces entrevues comme une signature de la représentation guerrière à travers les médias ; dès lors que ceux-ci emploient les images et les archives personnelles comme « memorabilias » afin de faciliter la création d’une narration hégémonique, unilatérale. Ces entrevues vidéos sont elles-mêmes des archives résiduelles mais contiennent à la fois d’autres formes de fragments d’archives photographiques et différents artefacts que les vétérans ont collectionnés pendant leur participation à la guerre.

Pour ce projet, j’ai travaillé avec un comédien improvisateur afin de créer une entrevue factice. En somme, j’utilise les archives vidéos comme pour fabriquer une histoire parallèle qui tente de s’insérer à travers les archives vidéo authetiques. C’est alors que Script for Groundless Images rompt et réinvente le fil conducteur voulu par la « Library of Congress » pour laisser place à l’incertitude et à l’aspect performatif des entrevues comme un outil de fabrication de la vraisemblance et de la remembrance.» – Sanaz Sohrabi, 2018

Source image: Ricardo Savard (2018)
still7
Source image: Sanaz Sohrabi (2018)
still14
Source image: Sanaz Sohrabi (2018)