Un écran d’épingles

TR-OEIL_SC04-MareH_0005_X1_0028
Trompe-l'œil (capture), Alexandre Roy, 2021

L’écran d’épingles est un outil utilisé dans la production de films d’animation, développé conjointement par le graveur Alexandre Alexeieff et son épouse Claire Parker dans les années 1930. Il s’agit d’un cadre dans lequel sont enchâssées plusieurs centaines de milliers d’épingles mobiles – 220 000 dans le cas de l’Alpine. En repoussant plus ou moins les épingles à travers le cadre à l’aide de divers outils et avec un éclairage latéral précis, des ombres sont produites en fonction de la saillie des épingles, faisant ainsi « chanter » les teintes veloutées de gris, du noir profond au blanc pur. En modifiant successivement le dessin – dont l’aspect rappelle la gravure en mezzotinte -, et en photographiant chaque changement image par image, il est possible de créer des films d’animation.

cadavre exquis_Alpine_2021-HD 1080p.00_00_13_14.Still001 copie
Alexandre Noyer sur l'Alpine, 2021

L’extrême rareté des écrans d’épingles Alexeieff-Parker ainsi que leur double nature d’outils de cinéma d’animation et d’objets patrimoniaux ont mené à des approches de conservation qui limitent malheureusement l’accès à l’instrument, et nécessairement le nombre de créateurs qui peuvent s’initier au médium ou le pratiquer.

C’est dans ce paysage qu’est apparu Alexandre Noyer. Informaticien de formation et passionné de cinéma d’animation basé à Annecy (France), il était fasciné par le défi technique que représentait la fabrication d’un tel outil. Grâce à la conception assistée par ordinateur et avec des matériaux nouveaux, Noyer a fabriqué des prototypes d’écrans d’épingles pour les rendre propres à une utilisation répétée et ainsi démocratiser cette fragile technique d’animation. Il a su enfin concrétiser ce qui était devenu, jusque-là, un mythe chez les cinéastes d’animation.

Résidences

Les résidences d’animation à l’écran d’épingles sont ouvertes aux artistes locaux et internationaux qui souhaitent s’initier aux techniques à l’écran d’épingles.

Un appel est lancé chaque année, au mois de novembre, pour l’année de programmation suivante.

→ AUCUN APPEL EN COURS

  • Jusqu’à douze semaines pour les artistes locaux et huit semaines pour les artistes internationaux
  • Hébergement à Méduse pour les artistes résidant à plus de 50km du centre
  • Prise en charge complète avec un studio entièrement équipé et accès à nos équipements
  • Jusqu’à 20 heures par semaine de soutien technique
  • Allocation de transport et de subsistance

Cadavre exquis avec l’Alpine!, 2021
Participant⸱e⸱s :
Carol-Ann Belzil-Normand, Anne-Marie Bouchard, Nicolas Brault, Isabelle Clermont, Geneviève Desmeules, André Dubois, Élodie Gagné, John Harbour, Sébastien Hudon, Antoine Lortie, Alexandre Noyer, Alexandre Roy et Geneviève Tremblay